M1A2 Abrams Operation Iraqi Freedom

49,00 

Maquette Plastique Tamiya1/35

Plus que 1 en stock

UGS : Tamiya 25269 Catégories : , , Étiquettes : , , ,

M1 Abrams

M1 Abrams
Image illustrative de l’article M1 Abrams
Un M1A1 Abrams du Corps des Marines en Irak, en 2007. Ce Corps en utilisa de 1990 à 2020.
Caractéristiques de service
Typechar de combat
ServiceDepuis (42 ans)
UtilisateursDrapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau de l'Irak Irak
Drapeau du Koweït Koweït
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Drapeau de la Pologne Pologne
ConflitsDrapeau de l'Irak Guerre du Golfe
Drapeau de l'Irak Guerre d'Irak
Drapeau de l'Afghanistan Guerre d'Afghanistan
Drapeau de l'Égypte Révolution égyptienne de 2011
Drapeau du Yémen Guerre du Yémen
Production
ConcepteurChrysler Defense (Aujourd'hui General Dynamics Land Systems)
Année de conception1972-1979
ConstructeurUsines de chars de Detroit et de Lima (Ohio).
ProductionPlus de 9 000 exemplaires
Caractéristiques générales
Équipage4 (conducteur, tireur, chargeur et chef de char)
LongueurCaisse : 7,92 m
canon compris : 9,83 m
Largeur3,66 m
Hauteur2,44 m
Masse au combatM1 : 54,5 tonnes
M1A1 : 56,2 tonnes
M1A1 HA : 59 tonnes
M1A1 HA+ : 61,3 tonnes
M1A1 SA : 61,3 tonnes
M1A2 : 62,1 tonnes
M1A2 SEP v1 : 61,6 tonnes
M1A2 SEP v2 : 62,5 tonnes à 64,59 tonnes
M1A2 SEP v3 : 66,76 tonnes
Blindage (épaisseur/inclinaison)
TypeBlindage composite de type Burlington renforcé avec de l'uranium appauvri.
Armement
Armement principalM1 : un canon M68A1 de 105 mm (55 obus)
M1A1 & M1A2 : un canon à âme lisse M256 de 120 mm(M1A1 : 40 obus) (M1A2 : 42 obus)
Armement secondaire
  • 1 × mitrailleuse M2HB .50 BMG (12,7 mm - 1 000 cartouches)
  • 2 × mitrailleuses M2407,62 mm : une en tourelle et une coaxiale (11 400 cartouches au total)1
Mobilité
MoteurTurbomoteur Avco Lycoming AGT-1500
Puissance1 501 ch (1 119 kW) à 3 000 tr/min2
TransmissionBoîte de vitesses automatique Allison X1100-3B à 6 rapports (4 AV et 2 AR), incorporant une direction hydrostatique
SuspensionA barres de torsion offrant un débattement vertical de 381 mm en compression et de 101 mm en détente
Vitesse sur routeSur route : M1 : 72 km/h
M1A1 & A2 : 66 km/h
En tout terrain : 48 km/h
Puissance massiqueDe 26,9 à 23,8 ch/tonne
RéservoirDe 1 885 à 1 909 
M1A2 SEP : 1 681 
ConsommationM1 de 1980 :

  • l/mi sur route
  • 13,2 l/mi tout terrain
AutonomieM1 : 498 km
M1A1 : 479 km
M1A1 HA : 465 km
M1A2 : 426 km
M1A2 SEP : 391 km

Le char M1 Abrams est un char de combat américain de deuxième génération3, numéroté M1. Ce char a été nommé en mémoire du général Creighton Williams Abrams. Entré en service dans l'US Army en 1981, il est actuellement utilisé dans neuf pays.

Historique

Genèse

Le prototype du XM1 de chez General Motors.

En , une équipe de travail fut constituée, à Fort Knox, pour concevoir le nouveau char de combat MBT (en anglais : Main Battle Tank, char de combat principal). Les objectifs fixés pour ce nouveau char étaient, entre autres et par ordre d'importance, la sécurité de l'équipage, la possibilité de coup au but dès le premier tir, la rapidité pour acquérir et frapper l'objectif, la mobilité tout terrain, l'intégration d'un armement secondaire, la sécurité du matériel, le potentiel de développements ultérieurs et la facilité de transport. L'armée des États-Unis demanda des prototypes à General Motors et à Chrysler. Cette compétition devait permettre d'obtenir les meilleures solutions pour des coûts moindres. Le nouveau char de combat fut initialement nommé XM815. En eut lieu la guerre du Kippour au Proche-Orient. Il fut alors indispensable d'inclure dans le projet XM815 toutes les leçons tirées de ce conflit. Une des nouveautés majeures dans cette guerre fut le large usage fait de missiles antichar AT-3 et de lance-roquettes antichar RPG-7 d'origine soviétique. Cependant, l'enseignement le plus important tiré de cette guerre est que le char de combat restait l'arme dominante sur le champ de bataille. On relança le projet du nouveau char américain, rebaptisé XM-1.

Un des douze XM1 FSED de pré-production, en essais à Fort Knox, le 12 janvier 1979.

General Motors et Chrysler continuèrent à travailler sur leur prototype, y incorporant le blindage Burlington. Les premiers exemplaires pour la phase de validation apparurent entre janvier et . Finalement, le , Chrysler fut déclaré titulaire pour le développement du projet. Les premiers prototypes (XM-1) roulèrent en et la production en petite quantité du XM-1 débuta le .

Production en grande série et entrée en service

Le premier char de série fut livré le à Lima (Ohio) Arsenal Tank Plant. En , sa production à grande échelle fut acceptée et on lui attribua l'appellation 105mm Gun Tank M1 Abrams (en français : char de combat M1 Abrams à canon de 105 mm) en honneur du chef de bataillon de la 4e division blindée durant la Seconde Guerre mondialepuis chef d'état-major de l'US Army en 1972, Creighton Abrams, un des fervents partisans du projet XM-1. En 1982, le Detroit Tank Arsenal entama également la production de ce char. À partir de 1985, il commença ensuite à être remplacé par le M1A1 sur les chaînes de montage du Detroit Arsenal (Warren, Michigan) et du Lima Arsenal Tank Plant où il sortait à raison de 60 chars par mois et par usine au plus fort de la production. Entre 1986 et 1990, 840 chars furent produits annuellement pour l'United States Army et, entre 1991 et 1992, il fut produit 691 exemplaires pour le Corps des Marines4.

Guerre du Golfe

Son baptême du feu eût lieu en 1991 lors de la guerre du Golfe, où il s'est très bien comporté face à une force mécanisée conventionnelle, en ne subissant que dix-huit incidents de combat signalés dans l'opération Tempête du désert, neuf d'entre eux sont des pertes permanentes (dues à des tirs amis). Les dégâts sur les neuf autres Abrams M1 sont principalement dus à des mines, et réparables au niveau de la maintenance organisationnelle5,6,7. Ils ont tiré en quatre jours d'offensive terrestre un total de 14 061 obus de 120 mm5.

Guerre du Kosovo

À partir de 1995, l'armée américaine et les Marines américains l'employèrent en Bosnie-Herzégovine, puis en 1999 au Kosovo.

Guerre d'Irak

Un M1A1 des Marines détruit, sur la route de Bagdad lors de l'opération Libération de l'Irak (avril 2003).

En 2003, lors de l'invasion de l'Irak, 1 100 M1A1 furent engagés, causant des ravages dans l'armée régulière irakienne. Le 5e corps d'armée des États-Unis tirant 1 576 obus de 120 mmdurant les 21 premiers jours de l'invasion5. Mais, en deux ans d'opérations de guerre dite « asymétrique », 80 chars furent tellement endommagés qu'ils durent être ramenés aux États-Unis, avec 5 membres d'équipage tués à l'intérieur des chars et 10 en partie à l'extérieur. Même si l'énorme majorité des quelque 770 Abrams touchés en Irak n'ont subi que des dommages mineurs, alors qu'ils étaient la cible privilégiée du feu ennemi pour des raisons symboliques, ces chiffres montrent un problème certain. Des modifications ont eu lieu afin de mieux l'adapter à la guerre urbaine. Il s'agit du programme TUSK (Tank Urban Survival Kit, kit de survie du char en milieu urbain), celles-ci commandées à partir de 2006, à alors 505 exemplaires, équipent à partir de 2008 tous les Abrams en Irak8.

Dans le cadre de la seconde guerre civile irakienne, plusieurs engins de l'armée de terre irakienne ont été endommagés ou capturés par les insurgés. L'État islamique a détruit un minimum de sept M1A1 et deux, qui ont été capturés intacts, ont été dépouillés de leurs mitrailleuses et des munitions associées, avant d'être détruits incendiés9.

Guerre russo-ukrainienne

Le 25 janvier 2023, le gouvernement Biden annonce l'envoi de 31 chars Abrams, soit "l'équivalent d'un bataillon" à l'Ukraine dans le cadre de la guerre en Ukraine. Joe Biden annonce que les chars Abrams sont "les plus performants au monde, mais ils sont aussi extrêmement complexes à utiliser et à entretenir"10.

Revalorisation et commercialisation

En 2012, le Joint Systems Manufacturing Center de General Dynamics, connu auparavant sous le nom de Lima Army Tank Plant (en) était la seule usine d'assemblage de ce char en activité, reconditionnant les chars livrés aux forces des États-Unis et livrant des exemplaires neufs seulement pour l'exportation. Employant jusqu'à 5 000 personnes, son personnel en était de 900 personnes et sa fermeture était alors envisagée pour 201811. La production maximale du site est estimée à 70 unités par mois12 (soit 840 à l’année). L'effectif a baissé pour atteindre 441 employés en 2016, mais grâce aux commandes de plus de 87 « M1A2 SEP v3 » en 2017 et de 137 « SEP v3 » en 2018 provenant de véhicules mis en réserve, l'effectif de l’usine est remonté à 573 fin 2018 et devrait dépasser les 1 000 en 201913, cette version entre en service en mai 2020 et 550 sont en unités fin 2021 alors qu'Australie, Taiwan et Pologne veulent en acquérir. Une version nommée « M1A2 SEP v4 » est en préparation pour les années 202014.

Des mises à jour périodiques ont lieu, et dans les années 2010, on pense entre autres à tester un moteur Diesel plus économe. Le M1A1 est prévu pour rester en service aux États-Unis jusqu'en 2021, et le M1A2 jusqu'en 2050.

Informations complémentaires

Poids1 kg
Dimensions20 cm
Echelle

1/35

Brand

Tamiya

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “M1A2 Abrams Operation Iraqi Freedom”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer ceci

0
Votre panier est vide !

Il semble que n'ayez aucun produit dans votre panier.

Visiter la boutique